21
oct 2014

La Libération des camps nazis,

le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire


Depuis 2010, l’Institut national de l’audiovisuel et le Concours National de la Résistance et de la Déportation ont engagé un partenariat afin de mettre à disposition des élèves préparant le concours des documents audiovisuels issus des fonds d’archives de l’Ina.

Les équipes de l’Ina et celles de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation ont sélectionné et documenté une quinzaine de documents issus des fonds de presse filmés de l’Ina.

Les Actualités Françaises produisaient un journal hebdomadaire d’environ 20 minutes diffusé dans les salles de cinéma avant le film.

Le corpus  donne à voir les  « sujets » montés dans ces journaux et quelques rushes non utilisés à l’époque.

Témoins des événements qui ont marqué les années 1945 et 1946, ces documents constituent autant de sources pour l’histoire qui viennent enrichir les archives écrites et iconographiques mises à disposition par les autres partenaires du concours, que l’on retrouve dans le dossier pédagogique préparatoire :

http://fondationdeportation.wordpress.com/2014/09/18/concours-national-de-la-resistance-et-de-la-deportation-2014-2015/

et sur le site portail http://www.cndp.fr/cnrd/

Nous ne saurions trop insister au regard de la dureté des images de la nécessité de l’accompagnement que doivent assurer les enseignants.

Ces documents pourront être visualisés librement en classe, à domicile  ou au CDI sous la responsabilité du professeur encadrant les travaux du concours.

Ils peuvent être utilisés dans les travaux audiovisuels à condition d’en faire la demande (élève et enseignant) auprès de l’Ina.

Contact :  Sophie Bachmann, sbachmann@ina.fr


La découverte des camps nazis


Reportage non diffusé commenté en russe sur la Libération du camp d’Auschwitz par l’Armée russe.

« […] Le 18 janvier 1945, près de 56 000 détenus quittèrent alors Auschwitz ; 2 200 détenus de plusieurs camps satellites furent directement évacués par convois ferroviaires en partance pour le Reich. Ils furent 8 000 environ à demeurer dans le camp principal ainsi qu’à Birkenau ; dans les annexes, 500 internés ne participèrent pas non plus à l’évacuation. Il s’agissait principalement de malades incapables de voyager. Nombre d’entre eux étaient agonisants et, en tout état de cause, inaptes à supporter la marche (marschunfähig). Ceux qui demeurèrent en arrière s’attendaient à être massacrés par les SS dans les heures qui suivraient. C’est la raison pour laquelle un grand nombre d’entre eux s’ingénièrent à rejoindre les colonnes en instance de départ, en dépit de leur état physique déplorable et bien qu’ils étaient incapables de supporter les conditions de la route.

Il y eut également des cas de prisonniers dont l’état physique leur aurait permis de marcher mais qui préférèrent rester dans les baraquements et se cacher à la faveur de la confusion pour attendre la venue des Russes. Apparemment, quelques candidats au départ réalisèrent donc que rester dans le camp était préférable à ce saut dans l’inconnu et leur offrait peut-être une chance de salut. Ceux qui demeurèrent à Auschwitz sans être évacués allaient être effectivement libérés par l’Armée rouge, le samedi 27 janvier 1945. »

Source : Blatman, Daniel, Les marches de la mort. La dernière étape du génocide nazi été 1944 – printemps 1945, Paris, Librairie Arthème Fayard, 2009.

lire la suite

LES BLOGS PARTENAIRES Voir tous les blogs
Rédaction Ina Hommage à Patrick Dewaere
12.07.12| par Rédaction Ina | 0 Commentaire
Il y a 30 ans Patrick Dewaere nous quittait, l'occasion de découvrir ou de redécouvrir deux fictions cultes Les hauts de Hurlevent et Jean de la Tour Miracle . Et sur Ina Photo retrouvez les imag...
Lire la suite
Rédaction Ina Sylvia Kristel, l'actrice d'"Emmanuelle", dans un état critique
01.07.12| par Rédaction Ina | 0 Commentaire
L'actrice néerlandaise Sylvia Kristel, une figure du cinéma érotique des années 1970 et 1980 célèbre notamment pour le rôle d'Emmanuelle, est hospitalisée à Amsterdam à la suite d'un acci...
Lire la suite

10
oct 2014

La délégation Ina Pyrénées

a le plaisir de vous convier

à l’étape toulousaine du

Train de la télé

Carrément allumé

lundi 13 octobre de 10 à 19 heures

Gare de Toulouse Matabiau – Voie 1B

17
sept 2014

Projection des Mardis de l’Ina

en présence de Cécile Nougaro et l’équipe de la Maison Nougaro

Claude Nougaro au TEP

Nougaro et “l’eau de là”

Mardi 23 septembre - 18h00 –

Grand auditorium de la Médiathèque José Cabanis de TOULOUSE

La frappe de son phrasé, le jazz « source » qu’il affectionnait tant ont souvent accompagné dans l’œuvre de Claude Nougaro des images et des sons bercés par la houle des mots.

Grâce à des extraits d’interviews, de chansons, de témoignages sur les quais de Toulouse ou de Paris, cette séance des Mardis de l’Ina, au parfum d’eau de Garonne,  nous fera découvrir le thème de l’eau chez Claude Nougaro.

22
août 2014

 

La délégation Ina Méditerranée, les Archives de Marseille et la Bibliothèque de l’Alcazar (BMVR) ont le plaisir de vous inviter à la projection du premier épisode de la série documentaire La Grande Guerre des nations, le mercredi 10 septembre à 17h30.

La Grande Guerre des nations

La Grande Guerre des nations est une série documentaire inédite réalisée par Eric Deroo. Composée de 7 épisodes de 52 minutes, cette coproduction Ina – ECPAD – Histoire – AUTENTIC – TLT offre un regard nouveau sur la Première Guerre mondiale. À l’aide d’images souvent inédites ou peu utilisées, 37 spécialistes du monde entier renouvellent l’approche historique de cet événement et expliquent de façon originale la manière dont la Première Guerre mondiale a bouleversé les différents équilibres du monde (financier, économique, militaire…).

Episode 1 : “La guerre est impossible”

Quelques mois avant août 1914, en dépit des tensions régnant dans les Balkans ou causées par le partage des colonies, la guerre semble impossible. Le niveau sans précédent atteint par les échanges commerciaux, l’expansion et l’imbrication des économies, l’intense circulation des hommes entre les pays permettent de rêver à un monde meilleur dans lequel les progrès techniques et la montée des idées démocratiques éloigneraient les risques de guerre. Pourtant, en quelques semaines, l’Europe et le monde vont s’embraser, inconscients de la phénoménale puissance de destruction des armements modernes.

En présence d’Eric Deroo (réalisateur) et de Gérald Collas (producteur)

Mercredi 10 septembre ● 17h30 ● Bibliothèque de l’Alcazar Salle de conférence

Merci de confirmer votre présence à l’adresse suivante : ina-marseille@ina.fr

Retrouvez Ina Méditerranée sur Facebook et Twitter